Valencin
Accueil > La Commune > Actualités > très haut débit, il faudra être patient

très haut débit, il faudra être patient


très haut débit, il faudra être patient

extrait de l'article LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ, VENDREDI 4 AOÛT 2017:

"

Fin  2024,  c’est  la  date  à laquelle  l’ensemble  du territoire isérois sera relié au très haut débit. La patience  est  donc  de  mise  avant  de  pouvoir  surfer  à grande vitesse. En  mars,  Villefontaine  a ouvert le bal des travaux en Isère.  Depuis,  plusieurs  autres communes du département ont vu fleurir les engins de chantier. Mais l’installation de la fibre optique prend du temps, complexité de l’ouvrage oblige.

Comment installer la fibre optique ? Première  étape  pour  relier un territoire au très haut débit: son réseau structurant. On creuse dans le sol pour enfouir les fourreaux destinés à accueillir les tuyaux de fibre  optique.  Puis  il  faut construire  des  locaux  techniques appelés “Nœuds de Raccordement  Optique (NRO)” où  convergent  les lignes  des  abonnés  d’une commune. Pour irriguer les foyers des particuliers et les entreprises, SFR Collectivités, qui a en  charge le  déploiement, construit ensuite des dessertes, d’où sortiront les lignes de chaque abonné, et procédera ensuite au raccordement final chez les usagers. L’entreprise investit plus  de 260  millions d’euros dans le projet. La fin des travaux ne signifie cependant pas que le très haut débit sera aussitôt disponible. Il faut encore attendre trois mois pour qu’il soit commercialisé, puis se procurer une prise. Les premières arriveront à Villefontaine fin 2017. La Capi les finance à hauteur de 100 euros chacune.

Pour qui ?

Mené  par  le  Département, le  projet  “Isère  Très  Haut Débit”  concerne  toutes  les communes iséroises à quelques exceptions  près.  À Bourgoin-Jallieu par exemple, c’est un opérateur privé, Orange,  qui  est  en  charge du  déploiement  de  la  fibre optique.  De  même,  Voiron, la  métropole  grenobloise d’avant 2009 et le Pays viennois ne  bénéficient  pas  de cette initiative départementale. Le  Département  a  par ailleurs chargé SFR Collectivités d’ouvrir le réseau au maximum,  et  notamment aux entreprises. Pendant 25  ans,  l’entreprise  doit maintenir et commercialiser le  réseau  auprès  des  différents  fournisseurs d’accès qui l’emprunteront. Des catalogues ont  été  négociés pour encadrer les tarifs que les opérateurs pratiqueront. À  noter  qu’au  sein  d’une même  commune,  tous  les quartiers ne seront pas forcément raccordés en même temps,  selon  la  desserte auxquels ils auront été rattachés.

Pour quand ?

L’arrivée du très haut débit en Isère se fera progressivement. À fin 2020, l’enjeu est d’avoir fini de raccorder 70 % des foyers isérois. L’objectif final  étant  de  couvrir 99  %  du  territoire  d’ici  fin 2024. Ce choix de calendrier est volontaire. Car s’il existe des solutions  plus  rapides  pour monter  en  débit  via  le  réseau en cuivre déjà existant, le Département ne les juge pas assez viables à long terme étant donné que la fibre optique  constitue  l’avenir du haut débit, selon lui. Le Département s’est doté d’un site dédié au très haut débit,  www.iserethd.fr,  sur lequel une carte devrait être publiée. Elle permettra notamment de suivre l’avancée des  chantiers.  « Mais nous  communiquerons  ces données  en  priorité  aux communes» signale Damien Michallet,  vice­ président du Département délégué  à  l’aménagement  numérique.  Marie MALEYSSON"

 

VALENCIN, cité en exemple

 

"En  attendant  le  très  haut débit,  « des  palliatifs existent,  notamment  pour  les entreprises qui demeurent notre  priorité  absolue »,  déclare  Damien  Michallet. Le  vice­-président  du  conseil  départemental  délégué  à  l’aménagement  numérique  cite  l’exemple  du  réseau  de  téléphonie  mobile. Et notamment l’installation récente d’un pylône sur la commune de Besse, qui va donner l’accès à la 3G  aux  habitants  de  l’Oisans.  Cette  installation  est le fruit d’un financement croisé,  avec  l’État,  la  Région, et le Département. Elle pourra être connectée ultérieurement à la 4G. C’est  le Département qui en est  aujourd’hui propriétaire. Le réseau wifi est un autre palliatif, permettant l’accès  au haut débit. « Le Département a ainsi installé près de 180 poteaux pour développer ce réseau hertzien, informe Damien Michallet.  C’est une technologie performante si elle ne rencontre pas  d’obstacle.  Il  reste  difficile d’avoir une couverture à 100 % » admet l’élu,  confronté à cette problématique dans sa commune de  Satolas­ et­ Bonce. Dans la commune de Valencin, à  la  frontière  du  Rhône, c’est une troisième  solution  qui  a  été  privilégiée :  le  NRA-­Med,  nœud  de  raccordement  montée  en débit. Cette technologie  hybride (cuivre et fibre optique) réalisée par un opérateur privé, permet d’atteindre le  haut  débit.  Il  s’agit  « de sortir la commune de  son  entrave  numérique »,  selon le maire Robert Pariset. Outre l’accès aux usagers, le haut débit ouvre la  voie à des nouveaux projets pour la municipalité : l’école numérique, la vidéosurveillance, la gestion des bâ­timents  municipaux,  le  paiement  en  ligne.  Cette  solution,  d’un  coût  de  259 000 € (pour 2 700 usagers), a  été  financée  sans  aide par la commune. B.D. "


En savoir plus... (pdf, 471 Ko)
[28/08/2017]

 


Mairie de Valencin

Place Elie Vidal - 38540 Valencin
Tél. : 04 78 96 13 06

...Mairie 2 Face

Nous contacter

Horaires d’ouverture

Lundi de 14h30 à 18h30

Mercredi de 14h30 à 18h30   
Vendredi de 14h30 à 17h
Mardi, Jeudi de 9h à 12h

Plan d'accès